Hyper-V - What’s new what’s cool

Selon l'opinion générale, la technical preview 5 de Server 2016 se rapproche de plus en plus de la version finale. Il vaut donc la peine de se pencher sur les nouveautés essentielles dans le domaine de la virtualisation de serveurs à l'aide de Hyper-V.


En ce qui concerne la concurrence notamment, certaines fonctions, attendues depuis si longtemps, ont enfin été réalisées et notamment la possibilité d'ajouter ou de supprimer des cartes réseau ou de la mémoire de travail en cours de fonctionnement. La prestation de Services d'intégration Windows par le biais d'une mise à jour Windows est une fonction utile dans de nombreux environnements. Jusqu'à présent, les instantanés dans des machines virtuelles n'étaient pris en charge qu'en tant qu'instantanés standard. Les instantanés cohérents pour applications par VVS sont désormais pleinement pris en charge. Bien sûr, il convient encore d'analyser l'aptitude à la pratique avec des instantanés empilés. Sur un hôte Hyper-V, PowerShell Direct permet d'administrer les machines virtuelles à l'aide de PowerShell indépendamment du réglage des paramètres de réseau et de firewall de celles-ci. Cette particularité est particulièrement intéressante pour l'automatisation. Discrete Device Assignment permet, sur base de machines virtuelles SR-IOV, d'accéder directement à du matériel physique (ex. cartes FC). Les fonctions citées ci-dessus requièrent Windows 10 ou Server 2016 comme système d'exploitation.

Le fichier de configuration de la machine virtuel n'est plus enregistré sous le format XML mais bien sous format binaire, ce qui devrait contribuer principalement à la robustesse de l'environnement.


Etant donné qu'Hyper-V est généralement exploité dans un cluster, quelques améliorations non négligeables viennent s'y ajouter. Si le cluster Hyper-V tourne sur 2012R2, la nouveauté la plus réjouissante est la possibilité d'effectuer une mise à niveau « rolling in-place » vers Server 2016. Seul le passage des machines virtuelles à la toute dernière version matérielle (actuellement 7.1) ne peut pas encore se faire en ligne (comme chez les autres fabricants d'hyperviseurs), ce qui est pourtant nécessaire pour pouvoir utiliser les nouvelles fonctions.  Egalement attendue depuis longtemps est la fonction que recèle la notion de « Failover Cluster Node Fairness ». Cette fonction permet de décider de la migration automatique de machines virtuelles vers des hôtes qui disposent de ressources suffisantes si l'hôte sur lequel la MV tourne ne peut pas mettre à disposition suffisamment de ressources de processeur ou de mémoire. Cette répartition automatique de la charge n'était possible jusqu'ici qu'avec l'optimisation dynamique SCVMM. Avec la technical preview 5,  la pile de réseau a été assimilée à celle disponible dans Microsoft Azure. Des configurations complexes de réseau sont ainsi facilement réalisables.

Si l'hôte Hyper-V est déploýe comme Nano-Serveur, la plateforme de virtualisation requiert nettement moins de ressources (ex. disque dur de 500 Mo, voir les détails sous http://aka.ms/nanoserver). Grâce à cette rationalisation, l'hôte Hyper-V est plus robuste et aussi nettement plus simple à manier, lors de mises à jour, qu'un Server 2016 standard avec desktop. Dans le domaine de la virtualisation d'ordinateurs, Server 2016 propose encore bien d'autres nouveautés intéressantes telles que Nested Virtualization, Shielded VMs ou Hyper-V Container, sur lesquelles nous nous pencherons davantage ultérieurement.

Comment puis-je vous aider?

Sales

France

Tel.: +33(0)388551600
Fax: +33(0)388551609