Press release

transtec: la virtualisation requiert des solu-tions particulières de backup

Reutlingen, le 24 février 2015 – Le nombre croissant de ser-veurs virtuels et les exigences toujours plus nombreuses envers la disponibilité des données sont autant de nouveaux défis pour les applications de backup et de restauration. transtec indique les aspects auxquels il convient d’être vigilent lors du choix d’une solution de ce type.

Le cadre général pour un concept global de sauvegarde des données s’est nettement modifié au cours de ces dernières années. Et les raisons en sont nombreuses, dont notamment l’explosion des données ou la nécessité de mettre à disposition des données cryptées et rapidement réplicables Les exigences en termes de sauvegarde et de récupération de données, ont surtout littéralement changées suite à l’arrivée triomphale de la virtualisation.

« Utiliser une application conçue pour la sauvegarde de serveurs physiques pour les machines virtuelles ne constitue pas une approche efficace. Il est nécessaire de développer des stratégies de backup qui couvrent les exigences spécifiques des infrastructures virtualisées », explique Michael Hohl, Responsable Avant-Vente chez transtec. « C’est l’unique moyen de pouvoir réduire les temps d’indisponibilité, de maîtriser les pics de charge des systèmes virtuels et de maintenir les coûts le plus bas possibles. »

Selon transtec, toute entreprise doit porter son attention sur six points avant de choisir une solution de backup :

1. Prise en charge de plusieurs Hyperviseurs

La solution de backup doit pouvoir prendre en charge plusieurs hyperviseurs et en tout cas les systèmes les plus courants tels que VMware vSphere et Microsoft Hyper-V. Ces outils facilitent la sauvegarde de machines virtuelles (MV) avec différents hypervi-seurs à partir d’une console centrale, et permettent en outre d’économiser des coûts. 

2. Backup sans agent

Dans le cadre d’un environnement virtualisé, il existe certes plusieurs variantes de backup, par exemple en effectuant une sauvegarde au niveau du système de fichiers ou en utilisant des solutions basées sur des agents. Il est cependant avantageux de pouvoir réaliser une sauvegarde et une restauration sans agent, par exemple avec un backup au niveau de l’hyperviseur. On évite ainsi les tâches pénibles d’installation, de surveillance et de gestion d’agents sur chaque VM.

3. Traitement parallèle de VM

La solution doit pouvoir traiter plusieurs machines virtuelles en parallèle. Outre une meilleure exploitation de l’infrastructure de stockage, il en résulte également une optimisation de la performance globale du backup. De même cette possibilité contribue à pouvoir traiter en parallèle plusieurs gros supports de données virtuels d’une VM.

4. Très grande sécurité des données 

La solution de backup doit absolument intégrer une fonction de cryptage End-to-End, aussi bien lors de la transmission des données que lors de leur stockage.

5. Prise en charge native des bandes

De nombreuses entreprises en sont encore toujours à effectuer une sauvegarde sur bandes. Une solution de backup doit donc offrir la possibilité de copier des fichiers et des backups sur bandes, idéalement en tant que solution combinée Backup-to-Disk-to-Tape.

Dans le contexte d’une « stratégie Green-IT », les backups de données, qui ne sont normalement que rarement utilisées, sont effectués en priorité sur des bandes qui n’entraînent aucune consommation de courant.

6. Aptitude au cloud

Et finalement, une extension de la solution de sauvegarde des données par un composant cloud est aussi à prendre en compte. Avec un concept Backup-as-a-Service (BaaS) et Disaster-Recovery-as-a-Service (DRaaS), la disponibilité des données est sensiblement améliorée par le fait que celles-ci sont répliquées de manière cryptées dans Datacenter externalisé. Une société qui procède à une délocalisation doit veiller à ce que la sauvegarde des données s’effectue dans un centre de calcul européen et confor-mément aux directives Françaises relatives à la protection des données.

« La sauvegarde et la restauration de données dans des environne-ments virtualisés requièrent la mise en œuvre de solutions en étroite harmonisation avec le concept de stockage et de virtualisation. C’est la seule façon d’éviter une complexité inutile», souligne Michael Hohl. « Dans ce cas précis, pour des petites et moyennes entre-prises, il peut s’avérer rationnel d'avoir recours au soutien d’un prestataire de services extérieur »

More information:

transtec S.A.R.L
Vincent Pfleger
Country Manager
Tél. +33 (0)-388 551 627
vpfleger@transtec.fr
http://www.transtec.fr

About transtec:

Le prestataire informatique transtec S.A.R.L situé à Strasbourg dispose d'une expertise unique en matière d’informatique, basée sur la combinaison de ses compétences de fabricant, prestataire de services et spécialiste du Calcul Haute Performance (HPC). transtec offre des solutions spécifiques aux clients, un large portefeuille de services et répond aux normes de sécurité les plus élevées avec son Cloud. Des institutions publiques et des entreprises des secteurs les plus divers comptent parmi ses clients. Cette société cotée en bourse est également représentée par des filiales en Allemagne, dans les pays du Benelux,  en Grande-Bretagne et en Suisse, et a réalisé en 2015 un chiffre d'affaires de 44,6 millions d'euros. www.transtec.fr